Samhain

 

Histoire par: Rob Morton, CN Winters et Susan Carr

Écrite par: Rob Morton et CN Winters

Dirigée par: CN Winters et Susan Carr

Produite par: CN Winters et Susan Carr

Éditée par: Kate

Département du son: Steff

Directeur artistique: Chris Cook

Artistes: Chris Cook, David Zahir, Mytryk, Cynthia Taz, CN Winters

Traduction par: Hélène Fortier

Introduction

EXT. Rue de la ville – Soir d’Halloween

Cleveland

Andrew ajusta l'uniforme des Forces de l'air américaines qu'il portait. Il se retourna pour regarder les dix tueuses, dont l'âge variait entre 10 et 13 ans, qui le suivaient dans sa quête de bonbons. L'une d'elles, une fille blonde d'environ 12 ans, déguisée en panthère, arriva à sa hauteur.

"Hé, Andrew. Où est-ce qu'on va ensuite?" s'enquit-elle.

"Bien, Marsha," répondit-il avant de prendre sa voix de Jan Brady. "Marsha! Marsha! Marsha!"

Devant l'air confus de la jeune fille, il poursuivit.

"Euh…peu importe. J'avais pensé aller dans le complexe d'habitation un peu plus loin par là." Il pointa vers l'est. "Et ensuite aller dans le quartier juste à côté. Et finalement retourner au Conseil."

"Ok!" dit-elle.

Il la suivit des yeux quand elle retourna vers le reste du groupe. Ce faisant, il remarqua que deux des autres filles gloussaient en se parlant à voix basse. Il alla les rejoindre.

"Hé, les filles! Qu'est-ce qui se passe?"

"Andrew, on se demandait juste en qui tu es déguisé," répondit l'une d'elle, une asiatique.

Les épaules d'Andrew s'affaissèrent, et il soupira bruyamment.

"Voyons, je vous l'ai déjà dit," dit-il avant de faire un salut militaire. "Je suis le Colonel Jack O'Neil. Commandant du SG-1, une équipe spéciale envoyée par le gouvernement pour…" Il s'arrêta quand il remarqua que toutes les filles riaient en le regardant. "Je peux savoir ce qu'il y a de si drôle?"

Ce fut l'amie de la jeune asiatique qui lui répondit, avec un accent du Texas.

"On sait déjà tout ça. C'est juste drôle la façon que tu as de l'expliquer." Elles poursuivirent leur chemin sans s'arrêter de glousser. "Pas qu'un gars de 20 ans qui passe l'Halloween n'est pas drôle en soi," ajouta-t-elle.

Andrew se retint pour ne pas exploser, jusqu'à ce qu'il soit certain qu'elles ne pouvaient plus l'entendre. Il se mit alors à maugréer. "Rira bien qui rira le dernier, Tueuses. Quand vous allez voir la quantité de bonbons que je vais avoir…"

Sentant une petite tape sur son épaule, il se retournant en poussant un petit cri. C’était la jeune fille blonde.

"T’inquiète pas, Andrew. Je le trouve génial, ton costume."

Un large sourire se forma sur le visage du jeune homme.

"Ah, merci Marsha," dit-il.

Elle lui donna une tape amicale sur le bras avant d'aller rejoindre les autres en courant.

Andrew se préparait à les suivre, mais s'arrêta brusquement. Du coin de l'œil, il avait perçu du mouvement dans le cimetière de l'autre côté de la rue. En regardant de plus près, il vit qu'il s'agissait de Faith et Kennedy.

"Je me demande ce qu'elles peuvent bien faire là," dit-il. "Je veux dire, c'est…"

EXT. Cimetière – Nuit

Cleveland

"Halloween," dit Kennedy à Faith. "Giles a dit que les démons et les vampires ne sortiraient pas cette nuit. Alors pourquoi on est là?"

Faith arrêta d'avancer et fit face à la jeune tueuse.

"Pour trois raisons. Un, j'ai pensé que ça ne nous ferait pas de mal de connaître un peu mieux les environs. Deux, je t'ai dit de venir. Et trois, on ne sait jamais ce qui va se pointer, même quand c'est une journée spéciale comme aujourd'hui." À peine eût-elle terminé sa phrase, que deux démons passèrent près d'elles. "Comme les deux vampires qui viennent de passer," dit-elle en soupirant.

Après un court instant sans bouger, les tueuses se mirent à leur poursuite. Une centaine de mètres plus loin, les vampires se séparèrent. Faith suivit celui de droite, alors que Kennedy s'occupa de l'autre, sautant par dessus une pierre tombale au passage.

Faith rattrapa sa cible assez facilement. Elle plongea et ils roulèrent sur le sol avant de se remettre sur leurs pieds.

Pendant ce temps, Kennedy avait accéléré et fait un petit détour pour que le vampire ne la voit pas venir. Elle réussit ainsi à le dépasser. Au moment où il tourna le coin d'un mausolée, il arriva nez à nez avec la jeune femme, qui était appuyée au mur, les bras croisée. Il s'arrêta et se mit à reculer. Elle avança vers lui, les bras toujours croisés.

"J'imagine que t'as pas reçu le mémo," dit-elle. "C'est ça où bien tu sais pas comment lire un calendrier. C'est l'Halloween, t'es supposé prendre une journée de congé."

"Va-t-en," répondit-il. "Tu ne veux pas me tuer."

Kennedy sortit un pieu de la poche de sa veste. Le vampire se sauva en courant, mais elle ne le poursuivit pas. Elle lança plutôt son arme à l'aide d'un puissant coup de poignet, et celle-ci alla se planter directement dans le dos du vampire, lui traversant le cœur. Le vampire se transforma en poussière, et Kennedy ramassa son pieu.

"J'ai toujours voulu faire ça," dit-elle en regardant l'arme.

En se retournant, elle vit que Faith se battait toujours avec l'autre démon, alors elle alla la rejoindre.

Les deux combattants tournaient en cercle.

"Si tu me tues, elle va arriver," dit le vampire.

Faith gloussa. "Bon, alors je vais la tuer aussi," répondit-elle.

Sans avertissement, elle transperça le cœur du vampire.

"Bien joué," la complimenta Kennedy.

"Ouais, j'imagine," dit Faith en faisant face à la jeune tueuse. "Mais c'est plate quand ils ne savent pas se battre. T'as eu le tien?

"Ouais. Il a essayé de courir, et il a reçu un pieu dans le dos."

"Bien," dit l'aînée en souriant.

"Bon, on peut retourner au Conseil maintenant?" demanda Kennedy.

"Pourquoi? Pour que tu puisses t'occuper de ta petite chérie?" la taquina Faith avec un sourire en coin.

Elles se mirent en route vers le QG des Observateurs.

"Ouais, bien…disons qu'on a pas été très occupées dernièrement," dit Kennedy en ne cachant pas sa frustration. Faith haussa un sourcil et Kennedy poursuivit. "Willow a ressentit ce qu'elle appelle une 'présence spirituelle émotionnelle' durant la dernière semaine. Elle a dit qu'elle allait essayer un rituel, ce soir, pour la contacter. Apparemment, aujourd'hui c'est une journée spéciale pour les Wiccas. Je pense qu'elle a appelé ça Sowben…Sohen…Samheen…quelque chose comme ça. Et c'est la nuit où, et je cite, 'les barrières mystiques entre ce monde et les autres sont au plus mince'. Alors elle pense qu'elle aura de la chance."

"Est-ce qu'elle sait qui c'est?" demanda Faith.

Kennedy resta silencieuse un moment, avant de s'humecter les lèvres. "Elle pense que c'est Tara."

Faith se mit à rire et Kennedy prit un air offensé.

"Tu sais, Ken, c'est vraiment triste quand quelqu'un est jaloux d'un mort," répondit l'aînée en lui donnant une tape dans le dos.

Elles continuèrent d'avancer. Mais aucune d'elle ne remarqua la fissure qui se formait à l'endroit qu'elles venaient de quitter, là où Faith avait tué son vampire. Et aucune d'elle ne vit la grande main démoniaque qui s'agrippait au bord.

INT. QG des Observateurs – Salle de magie de Willow - Nuit

Cleveland

Willow était assise à l'intérieur du cercle invisible qu'elle venait de dessiner avec sa dague. Elle fixait la flamme qu'elle avait allumée dans le chaudron, quelques minutes plus tôt. Heureusement pour elle, le système d'aération était très performant et évacuait la fumée sans difficulté. Elle souleva un sac d'herbes et prit une profonde inspiration. Laissant tomber quelques herbes dans sa main, elle se mit à parler.

"Venez à moi, esprits de l'au-delà."

Elle jeta les herbes dans la flamme. Cette dernière monta presque jusqu'au plafond. De l'autre côté du cercle, une lueur apparut. Elle avait l'air de vouloir prendre forme humaine, mais elle avait beaucoup de difficulté. Willow prit d'autres herbes.

"Hades, seigneur de ce monde, permets à cet esprit de venir à moi. Permets-lui de me livrer son message."

Elle mit les herbes dans le feu, qui monta encore une fois, mais un peu moins haut. Elle regarda la lueur. Celle-ci commença à prendre forme puis, des détails s'ajoutèrent.

Un nez.

Une bouche.

Des yeux.

Des cheveux blonds.

L'esprit se matérialisa devant Willow, et la sorcière arriva enfin à distinguer qui c'était…et son visage se défit.

Ce n'était définitivement pas Tara.

"Toi?" demanda Willow, frustrée.

"Tu m'as manquée aussi, Willow," dit Anya en soupirant.

 

Acte un

INT. QG des Observateurs – Salle de magie de Willow – Nuit

Cleveland

"Pourquoi Anya?" se demanda Willow à voix haute. "Ou, encore mieux, pourquoi moi? J'ai fait tout ce qu'il fallait. Les bonnes herbes. La bonne méthode. Un fort attachement émotionnel avec le mort. Bien sûr, je n'ai pas pensé une seconde que cet attachement émotionnel pouvait en être un d'hostilité."

Anya se parlait à elle-même. "Évidemment, il fallait que je tombe sur toi," maugréa-t-elle. "Ça n'aurait pas pu être une des millions de sorcières dans le monde. Ni le beau gars du Texas qui m'a fait pensé à Alex. Ni cette fille de Boston. Il fallait que ça soit Willow. Et à Cleveland."

Les deux femmes arrêtèrent de parler lorsqu'elles réalisèrent qu'elles parlaient en même temps et qu'aucune d'elle n'écoutait ce que l'autre disait. Après un court silence, le visage de Willow se radoucit.

"Alors, Anya, qu'est-ce que je peux faire pour toi?" dit-elle, perturbée.

Anya répondit, d'un ton aussi agité. "Pourquoi est-ce que je devrais te le dire? Tu ne m'écoutais pas quand j'étais vivante. Pourquoi le fait que je sois morte devrait y changer quelque chose?"

"Bien, si tu…"

Anya continua de parler.

"Et n'oublions pas le fait que le petit bijou de Spike a détruit Sunnydale, ce qui veut dire que tout le monde est éparpillé un peu partout parce que personne n'a envie de vivre dans un trou. Savais-tu que c'est juste un trou maintenant, et que mon corps est quelque part là-dedans? Sans même une pierre tombale. Au moins Tara et Joyce ont eu droit à une pierre tombale quand elles sont mortes. Je veux dire, est-ce que ça ne fait pas partie du processus de séparation? Et même le centre commercial est disparu, et c'était un des meilleurs de la Californie, si tu veux mon avis."

"Quoi?" demanda Willow en secouant la tête, essayant de comprendre sa logique. "Anya, t'es morte. T'as pas besoin d'aller magasiner."

"Je sais. Mais je suis un esprit intangible. Je pourrais au moins y aller et me promener."

"Exactement," dit Willow en pointant la porte. "Tu peux aller dans n'importe quel magasin du monde. Rodeo Drive à Beverly Hills, la 5e avenue à New York...oh! le Miracle Mile à Chicago et...mon Dieu, je ne peux pas croire que je me dispute avec toi à propos de ça."

Anya resta silencieuse pendant un moment, puis se remit à parler.

"Ce n'est pas mon plus grand reproche."

Willow croisa les bras et lança un regard sceptique en direction d'Anya. "Vraiment? Alors j'ai hâte d'entendre ça."

Anya croisa les bras.

"Oui, vraiment. Vous avez abandonné mon corps pour qu'il soit avalé avec tout le reste, comme je l'ai déjà dit. Mais ça aurait été gentil de m'organiser des funérailles décentes. Je sais maintenant que c'est nécessaire de le faire quand quelqu'un meurt."

Willow regarda Anya avec un air surpris. "On a organisé une cérémonie souvenir. C'est pas assez pour toi?"

Un petit sourire se forma lentement sur le visage d'Anya. "C'était bien, j'étais là. Mais ce n'était pas seulement pour moi. C'était pour tout le monde. Et moi qui croyait être importante."

Le visage de Willow se radoucit encore une fois. Elle se leva et s'approcha d'Anya, qui continuait de parler.

"Jusque là, je n'avais pas réalisé que les choses allaient être différentes pour tout le monde. Je pensais juste que certains s'ennuieraient de moi. Même toi, Willow, malgré toutes nos différences."

Willow sentit les larmes lui monter aux yeux. "Tu me manque, Anya," admit-elle. Elle voulut la serrer dans ses bras, mais passa au travers et trébucha, brisant presque le cercle.

"Attention. Je suis encore intangible," dit Anya. "Et fait attention au cercle. Si tu le brise avant de m'avoir renvoyée correctement, je ne pourrai plus jamais revenir."

"Vraiment?"

"Ouais. Je ne sais pas comment je le sais, mais je le sais. J'imagine que ça fait partie de ces connaissances qu'on acquiert quand on meurt," dit Anya en haussant les épaules. "Tout devient plus clair et on comprend mieux comment la mort et l'au-delà fonctionnent. La mort, c'est vraiment génial! Je sais bien que t'es encore dans le monde des vivants et que tu ne comprendras jamais ça avant de mourir mais, pour une fois, crois-moi. La mort, c'est terrible seulement quand on est vivant."

Àprès un moment, Willow retourna ensuite vers ses choses. Elle se pencha pour ramasser un sac d'herbes, différentes de celles utilisées précédemment. Ce faisant, elle parla à Anya.

"Bon, si c'est tout ce que tu avais à dire…" commença-t-elle avant d'être, encore une fois, interrompue par Anya.

Cependant, quand cette dernière se mit à parler, elle n'avait plus rien de la femme sarcastique que la sorcière connaissais. Sa voix était remplie d'inquiétude. "En fait, non. C'est pas pour ça que je suis ici. Il faut que tu trouves Alex."

À ces mots, le sac tomba des mains de Willow. La rouquine regarda intensément Anya. "Qu'est-ce qui se passe?"

INT. QG des Observateurs – Bibliothèque – Nuit

Cleveland

Plusieurs livres étaient éparpillés à une extrémité de la longue table. Un peu plus loin, Rowena marchait parmi les rayons, un livre ouvert dans les mains, quand elle vit Giles de l'autre côté de l'étagère.

"Qu'est-ce qu'on cherche, exactement?" demanda-t-elle en le regardant par l'espace laissé entre deux volumes.

"L'Histoire de Cleveland," répondit Giles sans lever les yeux de son bouquin.

"Ah, ça, ça m'aide," dit-elle en souriant.

"La ville a une longue histoire de phénomènes étranges," lui dit Giles, alors que les deux retournaient vers la table. "J'aimerais les connaître au cas où nous serions forcés d'y faire face à nouveau. Avec le nombre croissant de Tueuses et d'Observateurs en formation, il est nécessaire que nous mettions sur pied des plans d'étude."

Rowena allait répondre, mais en fut empêchée par la porte qui s'ouvrit soudainement. Robin entra, devancé par Kennedy et Faith.

"Salut, Giles," dit cette dernière. "Vous devriez peut-être revoir votre théorie en ce qui concerne les jours de congé des démons et des vampires. Ken et moi, on vient juste d'en tuer deux."

À ces mots, toute l'attention des deux observateurs se dirigea vers elle.

"Vraiment?" demanda Giles en prenant place à la table, immédiatement imité par Rowena. "Que…que s'est-il passé?"

Faith et Kennedy échangèrent un regard avant de se retourner vers lui.

"Bof, pas grand chose," dit Faith.

"Ouais, c'était comme d'habitude…coup de poing, coup de pied, pieu, et poof!" termina Kennedy.

"Parlez-lui du reste," dit Robin.

Faith se retourna vers lui, l'air confus.

"Euh," dit-elle. "Oh, oui! Un des vampires a dit quelque chose juste avant de se transformer en poussière. 'Si tu me tues, elle va arriver' ou quelque chose comme ça."

Giles bondit hors de sa chaise et prit un livre sur une des étagères.

"Qu'est-ce qu'il y a?" demanda Robin.

"Cette nuit, c'est une nuit très spéciale…" commença-t-il.

Kennedy l'interrompit. "Ouais, Willow m'en a parlé. Quelque chose qui s'appelle Samwise."

"Samhain," la reprit Giles en prononçant le mot correctement, 'sow-en'. "Et oui, c'est spécial à cause de la minceur des frontières dimensionnelles. Mais je veux dire aujourd'hui en particulier."

Il feuilleta les pages du livre, et parcourut l'une d'elles. Il s'arrêta vers le milieu.

"Oui," s'exclama-t-il en montrant ce qu'il venait de trouver à Rowena. "Là, tu vois?"

Rowena prit le livre et lut la section que Giles lui avait indiquée.

"Ça dit qu'à tous les mille ans, en cette nuit, les barrières sont particulièrement minces. Ça permet à certains démons de traverser dans notre monde," dit-elle. "Mais ça ne dit rien au sujet de ces démons, ni sur la dimension d'où ils viennent."

Giles lui reprit le livre et lut le texte.

"Et ce livre que tu as, Opus, est-ce que ça pourrait nous aider?" s'enquit Faith.

"Eh bien, ce livre contient les plus célèbres confrontations des Tueuses et l'Histoire de la lignée des Observateurs. Alors si elle est populaire, elle pourrait bien y être. Et sinon…"

"On fait d'autres recherches?" demanda Robin.

Rowena sourit. "Et vous pensiez que le temps où vous deviez étudier était révolu, M. le directeur?"

Giles referma le livre et s'adressa aux deux tueuses.

"Nous devons retourner à l'endroit où vous avez tué ces vampires. Immédiatement," dit-il avant de se précipiter hors de la pièce. Les autres échangèrent des regards confus avant de le suivre.

EXT. Cimetière – Nuit

Cleveland

Le groupe arriva au cimetière, et Faith les guida à l'endroit en question. Là, ils virent un trou dans le sol, et Faith s'en approcha.

"Ok, ça, c'était pas là tantôt," dit-elle.

Kennedy s'approcha à son tour. Elle ramassa une pierre et la laissa tomber dans le trou. Elles ne l'entendirent jamais atteindre le fond.

"Wow," dit Kennedy. Ça, c'est ce que j'appelle un trou."

Robin les rejoignit. "Quel genre de vampire sortirait d'une tombe aussi profonde?"

"Oh, seigneur," s'exclama Giles.

Tous les regards se tournèrent vers lui, et le groupe pu voir le visage défait des deux Observateurs qui étaient en train de regarder le livre.

"Qu'est-ce qu'il y a?" s'enquit Robin.

"Ce n'est pas une tombe," répondit Giles. "C'est un portail dimensionnel. Quelque chose de bien pire qu'un vampire est sorti de là."

Puis, il se mit à fixer le trou.

"Et alors, c'est quoi?" demanda impatiemment Faith.

Mais la voix qui lui répondit n'appartenait pas à Giles. Elle n'était même pas humaine.

"Moi."

Ils se retournèrent tous vers la source de la voix.

La démone mesurait près de 7 pieds de haut. Elle ressemblait à un mélange de vampire et de chauve-souris, mais elle avait les cheveux roux et était vêtue d'une tenue romaine.

Giles tendit le livre à Rowena et se plaça entre la créature et le reste du groupe.

"Je sais qui tu es," dit-il. "Eemia la Corruptrice."

"Oh, bien," répondit-elle d'un air moqueur. "Je suis heureuse que l'un d'entre vous me connaisse. Je suis restée là-dessous pendant si longtemps que je me demandais si quelqu'un se souviendrais de moi."

Elle se rapprocha du groupe et les deux tueuses se mirent en position de combat.

"Les choses ont quelque peu changé depuis ta dernière visite," dit Giles. "Il n'y a plus seulement une tueuse."

"Génial," dit-elle en riant.

"Ça n'en a pris qu'une pour te renvoyer la dernière fois. Et nous en avons des centaines à présent."

"Oui, je sais. J'ai gardé un œil sur votre monde durant les milles dernières années. Très intéressant." Elle s'arrêta et ricana en regardant Faith et Kennedy. "Je peux même sentir la puissance de ces deux-là. Mais ça ne va pas vous aider. Je suis plus forte, maintenant…bien plus forte.

Ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Faith s'était retenue pendant tout ce temps, mais elle finit par sortir de ses gonds et sauta sur la démone. "C'est ce qu'on va voir!"

"Faith, non!" cria Giles.

Il était trop tard. La créature la repoussa comme si elle n'avait été qu'un vulgaire moustique. Faith atterrit durement sur le sol, mais ça ne la découragea pas. En moins de deux, elle était prête à attaquer de nouveau. Elle lui envoya un crochet du droit, visant la mâchoire. La démone se servit se son élan pour tourner sur elle-même et frapper la tueuse du revers de la main, la faisant revoler un peu plus loin.

Voyant qu'elle ne se relevait pas, Robin accourut et s'agenouilla près d'elle.

"Ça va?" demanda-t-il.

"Ouais," répondit-elle en se relevant avec difficulté. "Mais cette pétasse m'a énervée."

Kennedy attaqua à son tour. Elle réussit à faire tomber la démone, qui atterrit juste à côté d'elle. La tueuse roula pour prendre le dessus.

"Mmm," dit la créature avec un gloussement. "On dirait que tu aimes mieux être sur le dessus."

Mais Kennedy ne pu conserver sa position très longtemps car Eemia lui agrippa les bras et roula pour prendre le dessus. Elle empêcha Kennedy de bouger et fit passer sa main du bras de la tueuse jusqu'à son cou. Puis, elle lui caressa le visage comme l'aurait fait un amant malade et sadique. Kennedy se débattit, en proie à la peur et la colère.

"Il faut qu'on s'en aille," dit Rowena à Giles. "Maintenant."

Ils n'eurent pas le temps d'ajouter un mot que Faith s'était déjà jetée sur la créature, lui décochant un coup de pied sauté à l'épaule. Le coup n'eût pas d'autre effet que de jeter Faith au sol, lui coupant le souffle lorsqu'elle atterrit sur le dos. La démone se retourna vers elle et gloussa en la voyant grimacer de douleur.

Ne pouvant plus rester sans rien faire, Robin, Giles et Rowena accoururent. En combinant leurs efforts, ils réussir à faire relâcher la prise d'Eemia sur Kennedy, assez pour que Faith puisse donner un autre coup de pied. Les deux Observateurs tirèrent Kennedy alors que Robin s'occupait de l'autre tueuse pour l'empêcher de récidiver.

Une fois réuni, le groupe s'éloigna de la démone.

"C'est tout ce que vous avez? Deux petites filles et la capacité de vous sauver?" dit Eemia en ricanant. "Et moi qui croyait que l'humanité avait évolué pendant le millénaire que j'ai passé là-bas. Mais au lieu de ça, vous êtes devenu gras, stupides et faibles. Vous ne valez même pas la peine que je m'occupe de vous…excepté toi," dit la créature en pointant Kennedy. "Je te mangerais bien, moi. Alors ne t'inquiète pas pour cette copine qui, d'après toi, ressent toujours quelque chose pour sa petite-amie décédée."

Kennedy fut tellement secouée par ces mots qu'elle ne pu plus bouger. Quand Eemia s'avança vers eux, tous les autres se sauvèrent vers la voiture. Mais elle, elle ne pouvait rien faire d'autre que fixer cette démone qui savait tout. En courant, Rowena regarda par dessus son épaule et vit que la tueuse restait plantée là. Elle alla la chercher, la tirant par le bras.

"Allez, viens," dit-elle. Les deux femmes se mirent à courir.

Eemia se mit à rire, mais ne les poursuivit pas. "Peut-être que revenir dans ce monde ne sera pas si mal que ça, après tout."

INT. QG des Observateurs – Salle de magie de Willow – Nuit

Cleveland

"Qu'est-ce qui ne va pas avec Alex?" dit Willow. "Il est en danger?"

Anya la regarda d'un air choqué. "Bien sûr qu'il est en danger, Willow," cria-t-elle, frustrée. "Pourquoi est-ce que je serais là, sinon?"

Willow se mit à faire le tour du cercle.

"Eh bien, quel genre de danger?"

"Du genre vraiment horrible."

"Mortel?" demanda Willow

Anya soupira. "Oui, mais c'est bien pire que ça. Il est aussi en danger spirituellement, tu comprends?"

La mâchoire de Willow se serra. "Écoute, Anya. Que tu sois morte et intangible ne veut pas dire que tu dois te croire supérieure et répondre à une question par une autre question. Peux-tu nous faire un dessin, à nous, pauvres mortels retardés?"

Anya soupira de nouveau, et se calma. "Si tu ne trouves pas Alex et si tu ne le ramènes pas ici très bientôt, et par là je veux dire quelques semaines maximum, il est perdu. On ne pourra plus le retrouver, même pas moi. Je ne réussirai plus jamais à retrouver son esprit."

"Anya, je dois en savoir plus. Qu'est-ce que tu veux dire exactement?"

"Je veux dire qu'il va être mort, Willow."

 

Acte deux

INT. QG des Observateurs – Salle de magie de Willow – Nuit

Cleveland

"Mort?" demanda Willow. "Comment ça, mort?"

"Pourquoi tu penses? Il a perdu l'esprit et ça empire à chaque jour. Tu dois le trouver."

Willow leva les yeux au ciel. "Évidemment," dit-elle. "Je ne sais même pas par où commencer. Mais toi, tu dois le savoir, vu que tu peux le voir."

"En fait, je n'en suis pas sûre. Je pensais que tu saurais où il est, comme c'est ton meilleur ami."

"Oui, c'est mon meilleur ami. Mais il a demandé qu'on le laisse respirer. Il ne voulait plus faire partie de cette vie," répondit Willow. "Et tu es un esprit. Tu peux retrouver n'importe qui, ou n'importe quoi, non?"

"Bien," commença Anya, frustrée. "Apparemment, il y a des limites. D'après les puissances supérieures, si ses émotions et sentiments pour moi sont enfouies assez profondément, je ne pourrai plus le trouver. Et mes sentiments pour lui ne peuvent rien y changer. C'est comme s'il avait inconsciemment levé un mur," dit-elle. "C'est comme dans cette stupide émission qu'on regardait ensemble. Le mort peut entendre le vivant, mais seulement s'il lui parle. Et Alex ne parle pas."

"Xena n'est pas une émission stupide!" dit Willow. "C'était rempli de faits historiques et de mythologie. La plus grande partie était de la pure fiction, mais…"

"N'oublions pas toutes les femmes à moitié nues," l'interrompit Anya. "C'est ça la vraie raison qui vous collait à votre écran semaine après semaine, Alex et toi."

Willow rougit. "En tout cas…la dernière fois que j'ai entendu parler de lui, il voulait entrer en contact avec la nature. Est-ce que c'est là que tu l'as vu?"

"Oui. Il était sur une montagne magnifique…mais il était terriblement déprimé. Il avait une barbe et les cheveux longs. Et avant de partir, il a essayé de se trouver du travail dans la partie ouest de Washington. À Seattle, je pense. Mais ils ne l'ont pas engagé à cause de son œil. Et on dirait que personne ne le veut comme employé à cause de ça. C'est à ce moment-là qu'il est allé vivre comme un psychopathe qui envoie des bombes par la poste aux gens comme toi qui vénèrent la technologie. Et même si je ne pense pas qu'il pourrait faire du mal à qui que ce soit, il s'en fait à lui même. Il est en train de perdre espoir."

Willow resta silencieuse, essayant d'assimiler tout ce qu'Anya venait de lui apprendre.

"Willow," dit Anya en interrompant le cours de ses pensées. "Si Alex se suicide, je ne pourrai peut-être plus jamais le retrouver."

"Mais comment ça? Détrompe-toi, je ne veux pas qu'il meurt. Mais tu as dit que la mort était merveilleuse. Alors le plus tôt serait le mieux, non?"

Anya secoua la tête. "Non, il faut que ce soit une mort naturelle. Mais s'il s'enlève la vie parce qu'il n'a plus la force de continuer…" Anya fit une courte pause. "Comment est-ce que je peux expliquer ça à une mortelle?" se dit-elle à elle-même. Puis, elle eût une illumination. "Karma! C'est comme un cycle. Et si tu ne le complète pas, ça fait la même chose qu'un disque qui saute. Tu restes à la même place jusqu'à ce que tu reçoive cette petite poussée qui te fera avancer à nouveau. En d'autres mots…"

"Ça pourrait prendre l'équivalent de plusieurs vies avant que vous puissiez vous rencontrer de nouveau," compléta Willow.

"Exactement! Tu es vraiment bonne pour comprendre ce genre de choses, Willow. Je dois avouer que je suis très impressionnée," dit-elle. "Mais ça ne change rien. Je suis toujours inquiète pour lui et, maintenant que j'y pense, je comprend pourquoi je suis arrivée ici. Tu es la seule qui peut vraiment l'aider."

Willow voulut poser une main rassurante sur l'épaule d'Anya, mais passa au travers. "Désolée," dit-elle en reculant. "J'oublie toujours."

"C'est correct," dit Anya doucement. "Je n'y suis pas encore vraiment habituée, moi non plus. Mais c'est un pouvoir intéressant, être capable de passer à travers les objets."

Willow gloussa. "Je sais. Je me rappelle très bien de ma nuit en tant que fantôme."

Anya la regarda, confuse. Après quelques secondes, elle comprit à quoi la sorcière faisait allusion. Elle fit un petit sourire et hocha la tête. Willow reprit son air sérieux.

"Écoute," dit la rouquine. "Si je veux être capable de le trouver, tu dois me dire où il est."

Anya haussa les épaules. "J'en suis pas sûre. Ce sont des montagnes montagneuses."

"Ok, bien…est-ce qu'il y a de la neige comme dans les Rocheuses? Ou autre chose qui pourrait nous renseigner? Aide-moi un peu, Anya."

Après un instant de réflexion, le visage d'Anya s'éclaira.

"Je sais…c'était de grosses montagnes," dit-elle, essayant d'aider du mieux qu'elle pouvait.

Willow soupira. "Bon…il était à Washington, alors ça nous donne un point de départ pour la recherche. Il pourrait être dans la Cascade Range, mais c'est en novembre que la neige commence vraiment à se former. Ça voudrait dire qu'on a encore moins de temps que je ne le pensais…ou il a changé de place. Mais peu importe, ça va être difficile de le retrouver."

Les deux femmes échangèrent un regard inquiet.

INT. QG des Observateurs – Vestibule – Nuit

Cleveland

Le groupe revint du cimetière, épuisé. Faith et Kennedy se laissèrent tomber sur le sofa. Robin se tint derrière elles, alors que Giles et Rowena se placèrent devant. Faith parla la première.

"Ok, c'était quoi cette chose?"

"Eemia," répondit Giles.

"E-mail?" demanda Kennedy, perplexe. "C'est un nom bizarre pour un démon."

"Eemia," répéta Giles.

"Oh."

"Un démon femelle. On ne voit pas ça souvent. Mais c'est logique que le monde souterrain ait sa maman, non?" dit Faith.

"Giles, qu'est-ce qu'on sait sur elle?" demanda Robin.

"Eh bien…quand un humain est changé en vampire, un démon prend la place de son âme," commença Giles. "Ces démons viennent d'une dimension infernale, dimension dont les frontières sont très proches de notre monde. Quand le vampire est tué, le démon retourne dans cette dimension."

Il allait continuer, mais Faith l'interrompit. "C'est vraiment fascinant tout ça, mais c'est quoi le rapport avec la fille?"

"J'y arrivais, Faith. Eemia vit dans cette autre dimension. Elle peut poser une sorte de piège pour capturer les démons. En les mangeant, elle s'empare de leur force et de leurs connaissances."

"Wow," dit Kennedy. "C'est comme dans Highlander."

Toute l'attention se dirigea vers elle.

"Quoi? Andrew est le seul qui a le droit de comparer ce genre de choses à la science-fiction?"

"En tout cas, l'analogie de Kennedy n'est pas si mauvaise," dit Giles. "En se nourrissant de plus en plus de démons, Eemia continue d'augmenter sa puissance. Et quand elle en aura assez, ce ne sera plus qu'une question de temps avant que les barrières mystiques entre les mondes s'affaiblissent assez pour qu'elle passe au travers."

"Et c'est cette nuit?" demanda Rowena.

"Oui. Samhain est généralement la nuit où ces murs sont à leur plus mince. Mais, cette année, ils sont plus minces qu'ils ne l'ont jamais été dans les mille dernières années."

"Mais vous avez dit qu'elle avait aussi besoin de démons vampires," dit Robin. "Et, jusqu'à il y a quelques mois, il n'y avait que deux Tueuses. Et l'une d'elles était en prison." Cette remarque lui valut un coup dans les côtes de la part de Faith. "Ouch! Et avec seulement une tueuse en service, Eemia n'a quand même pas pu avoir assez de démons pour réussir."

Giles enleva ses lunettes et se frotta l'arcade du nez. Puis, il les replaça et dirigea son regard vers l'ancien directeur.

"J'imagine qu'elle devait être près de son but," expliqua-t-il. "Mais avec seulement une tueuse, et ensuite deux, Eemia n'aurait pas pu en avoir assez pour sortir cette nuit. Et elle aurait été obligée d'attendre encore mille ans. Mais maintenant, nous avons des centaines de tueuses partout dans le monde, tuant des tonnes de vampires…et le nombre qu'Eemia a reçu ces derniers mois a dû augmenter ce nombre d'une façon alarmante."

"Alors, c'est notre faute si elle est ici," remarqua Kennedy.

"Nous ne pouvions pas savoir que ça allait arriver," dit Giles du ton réconfortant. "Mais nous devons nous préparer pour ce genre de choses. Un sort aussi puissant et avec une aussi grande portée a obligatoirement de mauvaises conséquences pour aller avec le bien qu'il apporte."

"Ça aurait été bien d'en être informé avant qu'on le fasse," dit Robin.

"Je vous avais dit qu'il y aurait de graves conséquences," rétorqua Giles.

"En fait, Giles, je pense que c'est la seule fois où vous ne l'avez pas dit," dit Faith.

"Non. Je me rappelle très bien avoir dit à Buffy que ça pouvait entraîner autant de mal que de bien."

"Non, votre phrase exacte était," dit-elle avant d'adopter son accent, "Je pense que c'est brillant."

Giles la regarda, puis se tourna vers Robin, qui hocha la tête.

"Hum…j'aurais pourtant juré que je l'avais avertie," se dit Giles à voix haute.

Faith se pencha vers Kennedy. "Le vieux est en train de devenir sénile."

Kennedy gloussa.

Giles n'y porta pas attention et redevint plus sérieux.

"Peu importe, nous devons nous occuper de ça maintenant," commença-t-il. "Rowena, vérifie les rapports de police pour la dernière heure. J'imagine qu'Eemia va essayer de trouver des armes, même si elle est très forte. Robin, va chercher les autres filles. Nous allons avoir besoin de toutes nos tueuses pour la combattre. Faith, Kennedy, commencez à sortir les armes. Mais retenez qu'Eemia n'a pas la même aversion pour le bois que les vampires, alors concentrez-vous sur les épées."

D'un commun accord, ils obéirent aux ordres. En sortant, Rowena s'arrêta soudain.

"Et Andrew?" demanda-t-elle.

"Quoi?"

"Pensant que cette nuit serait calme, je l'ai envoyé passer l'Halloween avec les plus jeunes de nos filles."

Giles réfléchit pendant un moment. "Il a apporté un téléphone, n'est-ce pas?"

"Oui," répondit Rowena.

"Je m'en occupe," dit Robin en allant vers le téléphone."

EXT. Rue de la ville – Nuit

Cleveland

Andrew surveillait les filles alors qu'elles revenaient d'un l'immeuble. Le téléphone cellulaire se mit à vibrer à l'intérieur de la taie d'oreiller qui contenait ses bonbons, mais il ne s'en aperçu jamais.

EXT. QG des Observateurs - Vestibule – Nuit

Cleveland

Robin replaça le combiné et s'approcha de Giles.

"Andrew ne répond pas."

Giles leva les yeux du livre qu'il avait devant lui, inquiet.

"C'est étrange," dit-il. "Reste ici et continue de l'appeler. Je veux que les plus jeunes soient en sécurité."

Robin hocha la tête et retourna au téléphone.

"Un rapport vient juste d'arriver, disant qu'un magasin d'épée antiques a été volé il y a environ dix minutes," dit Rowena en revenant. "Le seul témoin qui a réussi à parler a dit que l'assaillant était horriblement défiguré."

Giles réfléchit pendant un instant. "Elle ramasse des armes. Est-ce qu'il est fait mention de ce qu'elle a pris?"

"Juste des épées. Au pluriel," répondit Rowena.

"Très bien. Nous allons devoir nous dépêcher, alors," lui dit Giles avant de faire face à Robin. "Continue d'essayer de le rejoindre."

Robin hocha la tête et composa encore une fois le numéro. Kennedy arriva et plaça une épée près de l'Observateur.

"Tenez," dit-elle doucement.

Giles se tourna et vit son expression troublée. Il plaça une main sur le bras de la jeune femme pour l'empêcher de partir.

"Kennedy, j'ai remarqué que tu es songeuse depuis que je vous ai parlé d'Eemia. Est-ce que ça te dérangerait de m'en parler?" lui demanda-t-il gentiment.

Elle se mordit la lèvre et soupira, enfonçant ses mains dans ses poches de derrière.

"Je…je ne peux pas m'empêcher de me sentir responsable pour ce qui est arrivé," dit-elle.

"Kennedy, tu n'as aucune raison de le faire. Ça n'a rien à voir avec toi."

"Comment pouvez-vous dire ça? Depuis que Willow a activé toutes les tueuses, l'élimination a accéléré," dit Kennedy. "Oui, on a la force de tuer les démons nuit après nuit. Mais à quel prix? Est-ce qu'on ne rend pas les choses encore pires? Est-ce qu'on met plus de monde en danger?"

Giles plaça ses mains sur les épaules de la jeune femme et la tint à une telle distance qu'il put la regarder dans les yeux.

"Nous n'avions aucun moyens de savoir ce qui allait arriver," lui dit-il. "Tu ne devrais pas te blâmer pour ça, tout comme aucune des filles qui ont reçu ce cadeau ne devraient le faire. C'est une décision que tout le groupe a pris, dans une période de désespoir. Et je suis certain que ça a apporté plus de bien que de mal.

Kennedy fit un petit sourire. "Merci, Giles."

"Y a-t-il autre chose qui te préoccupe, Kennedy?" demanda-t-il en la relâchant.

"Qu'est-ce que vous voulez dire?" demanda-t-elle sur la défensive.

"Tu avais l'air distraite, au cimetière. Je sais bien qu'un vieux démon qui te saute dessus peut être déroutant, mais…"

"C'est rien," dit-elle. "Il faut qu'on trouve comment tuer cette chose, ok?"

Giles la regarda encore un peu avant de retourner à son livre. Elle s'approcha pour y jeter un œil.

"J'ai trouvé d'autres informations. Je pense que Faith et toi devriez aussi sortir des pieux et des arbalètes…"

EXT. Rue de la ville – Nuit

Cleveland

Eemia marchait sur le trottoir, pas tellement loin du Conseil. Elle tourna un coin et, soudainement, un adolescent portant un masque de monstre sortit de l'ombre pour l'effrayer. Eemia agrippa le garçon, le força à se tourner et le mordit au cou. Tout cela se passa si rapidement qu'il n'eût pas le temps d'émettre le moindre son.

Elle le retourna et se coupa un poignet. Penchant sa tête vers l'arrière, elle le fit boire son sang, puis le laissa tomber par terre.

Elle plaça une main sur la poitrine du jeune homme, et une lueur orangée l'enveloppa, se concentrant ensuite autour de sa main. Elle se releva, la boule d'énergie dans sa paume. Après l'avoir examinée un instant, elle la fit entrer en elle en laissant échapper un gémissement de satisfaction.

À ses pieds, l'adolescent bougea.

"Lève-toi," ordonna Eemia.

Il obéit. Il la regarda avec des yeux vides, des yeux de mort. Son visage se transforma en celui d'un vampire. Elle lui sourit.

"Bon garçon," dit-elle en lui tapotant la tête. "Maintenant, on a du travail à faire avant de pouvoir nous amuser."

Les deux créatures se mirent en route.

INT. QG des Observateurs - Vestibule – Nuit

Cleveland

Les tueuses qui étaient restées dans l'immeuble descendirent les marches et prirent place dans la pièce pour écouter Giles.

"…et même si Eemia ne craint pas le bois, elle peut créer des vampires…c'est pourquoi nous devons nous préparer à toute éventualité."

Rona fut la première à parler. "Et ces vampires…ils sont normaux?"

"Pas tout à fait," dit Rowena. "Ils ne sont pas dirigés par des démons comme les vampires réguliers. Elle les crée comme tous les autres mais, quand le démon arrive pour prendre possession du corps, elle s'en empare. Et elle a ensuite plein pouvoir sur le corps, grâce à la télépathie."

"Des vampires zombies," dit Faith. "La tête vide, mais sous l'emprise d'une force extérieure."

"Plus ou moins, oui," dit Rowena. "Mais la télépathie n'est pas son seul pouvoir. Elle peut lire les pensées de ses ennemis. Elle connaît leur plus grandes insécurités, mais s'il ne les connaissent pas eux-même. Elle joue avec ça, ce qui déstabilise ses adversaires. Elle n'est pas seulement forte physiquement…elle peut littéralement battre ses ennemis en se basant sur leurs émotions."

"C'est pour ça qu'elle a dit ça à propos de Willow. Elle a vu que je me sentais…" Kennedy ne continua pas. "Putain," termina-t-elle en soupirant.

"Ce qu'il faut faire," dit Rowena, "c'est ne pas la laisser vous atteindre. Plus facile à dire qu'à faire, je sais."

Giles allait poursuivre, quand de forts applaudissements venant de l'entrée l'interrompirent. Eemia se tenait dans l'embrasure de la porte. Elle portait maintenant des pantalons kakis et un chandail serré. Une épée était accrochée à sa ceinture.

"Eh bien, c'est ce que j'appelle un discours endormant," dit-elle en ricanant. "Mais c'est vrai, c'est à ça que vous êtes bons, vous, les Observateurs…donner les détails de chacune des aventures que ces 'élues' vivent."

"Je vais te montrer pourquoi j'ai été élue," dit Faith en s'approchant.

Eemia se mit à rire.

"Oui, ou je pourrais te battre, un peu comme Kakistos l'a fait. Oh, et je ne parlerai même pas du plaisir qu'il a eu avec ton observateur," dit-elle.

"Ouais, tu pourrais lui demander. Oh, mais attends…je lui ai planté un deux par quatre dans le cœur assez facilement. Et devine qui est la prochaine?"

"Robin," dit Giles. "Fais sortir les filles par derrière."

Robin obéit. Les deux seules tueuses qui restaient dans la pièce étaient Faith et Kennedy. Rowena et Giles prirent position de chaque côté d'elles.

Un sourire se forma lentement sur le visage d'Eemia. "Mais ce n'est pas ce qui t'inquiète le plus, n'est-ce pas? Tu as tué des tas de démons, mais tu as les tiens qui restent dans ta tête. Oh, où commencer," ajouta Eemia.

"Ignore-la," dit Rowena à Faith, qui commençait à perdre patience.

"C'est lui," dit sarcastiquement la démone en pointant Robin. "Oh, je t'en prie," continua-t-elle en riant. Il sert seulement d'escorte pour une tueuse en manque, c'est tout. Et tu as raison à propos d'une chose. Tu n'es rien d'autre que quelqu'un qui lui rappelle sa mère. Il n'y a pas de fin heureuse pour vous deux. Ça n'arrivera jamais parce que ça te fait trop peur."

"Ta gueule," dit Kennedy d'un ton sec.

"Oh, mais qui voilà? C'est ma préférée. Regardez-la. Si forte d'esprit. Mais tu as un côté tellement tendre. J'aime ça. Mais tu te poses des questions, n'est-ce pas? Tu te demandes si c'est suffisant pour ta blonde? Eh bien, je vais te le dire…ça ne l'est pas."

C'en était trop. Kennedy chargea.

"Ken, non!" cria Rowena.

Mais Kennedy avait déjà frappé la démone à la mâchoire…et Eemia la repoussa avec facilité. La créature voulut achever ce qu'elle avait commencé, mais Giles ramassa une épée et visa son cou. Rapidement, elle sortit sa propre épée et bloqua le coup.

"Bien joué, tu aurais vraiment pu me tuer."

Elle le repoussa. Il utilisa son élan pour tourner sur lui-même et voulut la frapper à l'abdomen. Mais elle le bloqua encore une fois.

"Hum, je devrais peut-être plus m'inquiéter de lui que de vous deux," dit-elle à Kennedy.

Eemia ne vit pas Faith qui s'était approchée par derrière. Elle sentit une tape sur son épaule et se retourna, recevant un coup de poing qui l'envoya au plancher.

"Je t'avais dit que je te montrerais pourquoi j'ai été élue," dit Faith sarcastiquement.

Eemia se releva vite et courut vers Faith, son épée en main. La tueuse réussit à éviter chacune des attaques. Puis, à un certain point, Faith donna un coup de pied sur la tête de la démone…qui lui attrapa le pied et l'obligea à tourner sur elle même pour ne pas se faire briser la jambe. Faith atterrit sur le dos. Eemia leva son épée pour donner le coup fatal, mais elle en fut empêchée par Giles, qui venait de la bloquer.

"J'avais décidé de tout arrêter ici, mais plus j'y pense…" dit Eemia en reculant vers la porte. "Vous êtes amusant et je vais vous garder en vie encore un peu. La vie, la mort…ça n'a aucun sens s'il n'y a pas de plaisir."

La démone rangea son épée et sortit. Giles la suivit.

"Mon Dieu," soupira-t-il, ce qui amena les autres à le rejoindre.

Vingt vampires marchaient à la suite d'Eemia.

"Ok…et ça, c'était pourquoi?" demanda Rowena. "Pourquoi est-ce qu'elle ne nous a pas tout simplement tués?"

"Elle est certaine qu'elle va gagner, mais elle veut d'abord nous énerver. Elle aime trop la torture pour se contenter d'une mort rapide."

"C'est pour ça que vous avez dit à Robin d'amener les filles? Vous saviez qu'elle n'allait pas essayer de nous tuer?" demanda Rowena.

"C'est ce que je me suis dit, oui. Nous devons faire attention et bien choisir quelle bataille en vaut la peine. J'espère seulement que Willow aura terminé son enchantement quand le combat ultime arrivera."

"Est-ce qu'on ne devrait pas aller la voir?"

"Non," dit fermement Giles. " Elle a beaucoup de choses à faire en ce moment. Nous pouvons nous débrouiller en attendant qu'elle soit prête."

"Mais comment est-ce qu'elle va pouvoir nous aider?"

"En étant la seule arme qu'Eemia ne sait pas que nous ayons."

 

Acte trois

INT. QG des Observateurs – Salle de magie de Willow – Nuit

Cleveland

Willow était assise sur le plancher, les yeux levés vers Anya. Cette dernière croisa les bras.

"Je suis désolée, Willow," dit Anya doucement. "C'est vraiment tout ce que je peux te dire."

"T'es sûre?"

"Ouais. Je suis déjà restée ici beaucoup trop longtemps, et je t'en ai probablement dit beaucoup trop. Prends soin de lui."

Willow bondit sur ses pieds, le bras tendu. "Attends!"

"Quoi?"

"Anya, je…hum…je pensais…Ce soir, quand j'ai commencé le rituel, je pensais que c'était Tara qui essayait de venir. Et comme ce n'était pas elle…peux-tu me dire…est-ce que tu l'as vue?" demanda-t-elle finalement.

"Oui, je vois Tara," lui dit Anya avec un sourire. "En fait, on a organisé un dîner d'au revoir pour Joyce, récemment. Elle va bien, Willow…les deux vont bien.

"Un dîner d'au revoir?"

"Joyce peut aller au prochain niveau…elle peut renaître."

Willow hocha la tête. "C'est juste qu'après que le 'Premier' et…et que tout le monde de mort était revenu, Tara n'est jamais…"

"Apparue pour te torturer, peu importe à quel point tu souhaitais la revoir, même si elle n'était pas réelle?"

"Ouais, c'est à peu près ça. J'avais juste peur qu'elle soit emprisonnée quelque part, entre deux dimensions ou quelque chose du genre, et que…"

"Écoute," l'interrompit Anya. "Tu te rappelles des pierres que tu as placées sur la tombe de Tara après être revenue de ton centre de désintoxication? C'est une tradition juive, mais ça sert aussi à garder les esprits à distance durant la première année après la mort, pas vrai?"

"Ouais, mais comment…"

"Je te l'ai dit…j'en sais beaucoup plus maintenant. Mais bon…tout ça pour dire que le 'Premier' n'a pas pu prendre le contrôle de Tara parce que tu as protégé son esprit avec les pierres.

"Mais je ne fais plus partie de la religion juive. Est-ce que je suis dans le mauvais sentier? Je veux dire, est-ce…"

"Willow," l'interrompit encore une fois Anya. "Il n'y a pas de route qui est meilleure qu'une autre quand il s'agit de ça. Tout ce qui importe, c'est de tout mettre en œuvre pour aider l'humanité. Je suis morte en faisant ça, c'est pourquoi je suis ici aujourd'hui."

"Alors, elle va bien?" redemanda Willow après un court silence. "Et vous êtes heureuses là-haut?"

"C'est plutôt bien, même si ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Tu sais, je m'étais imaginé tous ces nuages…je pensais qu'ils me donneraient une harpe et une paire d'ailes. Et je croyais vraiment que je m'ennuierais de tout le monde, mais ce n'est pas le cas."

"Wow, merci," dit Willow sarcastiquement.

"Tu vois? Tu es mortelle alors tu n'y comprends rien. Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu quoi que ce soit, parce que je sais qu'on va tous se retrouver un jour. La mort n'est pas une fin, c'est un autre commencement. Mais les esprits, comme moi, doivent rester dans ce monde tant qu'ils n'ont pas achevé leur quête, tant qu'ils n'ont pas tout arrangé pour ceux qu'ils aiment."

Willow sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle les refoula ses sanglots avant de poser la question la plus difficile de toutes.

"Et comme ça, Tara est encore là?"

Anya hésita un instant.

"Elle est heureuse. Elle veille sur toi à tous les jours. Quand je suis arrivée, elle m'a dit qu'elle avait été vraiment très triste durant les jours qui ont suivi sa mort, à cause de…bien…tu sais. Mais elle est extrêmement fière de ce que tu as accompli après ça."

Willow ne put se retenir plus longtemps, et se mit à pleurer.

Anya poursuivit. "Mais tu as encore du chemin à faire, Willow. Tu es encore trop attachée à elle et, jusqu'à ce que tu la laisse vraiment partir, elle ne peut pas s'élever vers l'autre niveau."

Willow renifla et essuya les larmes qui coulaient sur ses joues.

"Alors quoi? Je suis supposée d'arrêter de l'aimer parce qu'elle est morte? Parce que si c'est ça, Anya, ça n'arrivera jamais. Elle va rester ici par ma faute. Et…"

"Non, Willow. Tu peux l'aimer. Tu peux te souvenir d'elle. Mais tu dois accepter sa mort et arrêter de te sentir coupable. Tu dois avancer."

"Mais…je suis prête et j'avance. Kennedy…"

Anya regarda sa main, qui devenait transparente, et l'interrompit. "Je suis désolée, Willow, mais je ne peux vraiment pas rester plus longtemps," dit-elle en disparaissant lentement. "Tu vas avoir les réponses à tes questions. Mais je t'en prie, trouve Alex. Sauve-le."

"Je te le promet," dit Willow alors qu'Anya disparaissait complètement.

Willow prit une profonde inspiration, puis défit le cercle. Quelques secondes plus tard, elle entendit un bruit métallique provenant de l'extérieur de la salle. Elle sortit pour voir de quoi il s'agissait.

INT. QG des Observateurs – Vestibule – Quelques instants plus tard

Cleveland

Willow vit que tout le monde s'était rassemblé dans le vestibule.

"Qu'est-ce qui se passe?" demanda-t-elle en le rejoignant.

"Ça va?" demanda Giles en voyant le visage de la sorcière.

"Ouais. Bon, pas tant que ça, mais on en parlera plus tard. Qu'est-ce qui se passe?"

"Un gros monstre en liberté," dit Robin, le téléphone à l'oreille. Il raccrocha, puis signala à nouveau.

"Giles?" demanda Willow en pointant Robin.

"Il essaie de rejoindre Andrew. On pensait qu'il n'y aurait aucun problème cette nuit, alors on l'a laissé emmené les plus jeunes tueuses."

"Alors…on a un problème?" demanda la rouquine.

Faith lui tendit une épée. "C'est le temps de voir si les cours t'ont servie. On t'expliquera en chemin."

D'un côté de la pièce, Rowena discutait avec un groupe de 6 nouveaux observateurs. De l'autre, Kennedy divisait les 20 tueuses en groupes de cinq. Apercevant Willow, la tueuse demanda à Rona de la remplacer, et elle vint rejoindre sa copine.

"T'as pleuré."

"Ouais…ce n'était pas vraiment ce que j'attendais."

"Ok," dit la tueuse, comme Willow ne continuait pas. Elle passa une main dans ses cheveux, visiblement frustrée. "Bon, quand tu voudras m'en parler, tu me feras signe," dit-elle avant de s'en aller.

"Kennedy," dit Willow, mais elle ne la poursuivit pas.

Giles et Faith, qui avaient assisté à la scène, s'approchèrent de la sorcière.

"Tu es certaine que ça va? Tu pourrais rester ici avec Robin."

Willow resserra sa poigne sur l'épée et pointa la porte. "Allez, on tue cette chose et on continue de vivre nos vies," dit-elle en rejoignant les tueuses.

"Faith…" commença Giles.

"Ne vous en faites pas. Je vais garder un œil sur elle," le rassura-t-elle avant de sortir à son tour.

EXT. Rue de la ville – Nuit

Cleveland

Il était difficile de distinguer les vrais démons parmi tous les gens costumés.

"Oh, ça c'est amusant," dit Willow.

"Est-ce qu'on frappe au hasard en souhaitant qu'on a raison?" ajouta Kennedy.

"Absolument," répondit Rowena. "Et ensuite, quand on va voir qu'on a tué plein d'humains, on pourra dire que c'était pour le bien de l'humanité."

"Chut," dit Faith en fermant les yeux.

Quelques secondes plus tard, elle les rouvrit et se mit à courir vers un homme qui marchait derrière un adolescent.

Les autres tueuses la suivirent. Arrivée à sa hauteur, Faith le força à se retourner.

"Quelle belle nuit, n'est-ce pas?" demanda-t-elle.

Il montra ses crocs et essaya de l'attaquer, mais elle fut plus rapide et il ne fut bientôt plus qu'un petit tas de poussière. Les enfants qui l'avaient vue faire se sauvèrent, horrifiés.

"Tueuses, c'est le temps du test. Trouvez les démons avec votre pouvoir, pas vos yeux. Compris?"

Elles hochèrent toutes la tête.

"Et faites comme Faith. S'ils tentent quelque chose quand vous approchez, c'est que vous devez vous en occuper. Un humain va être surpris, mais un vampire essaiera de combattre."

"Parfait, alors," annonça Giles. "Chaque observateur prend en charge un groupe de 5 filles. Nous savons que quelques uns parmi vous venez à peine d'arriver, mais votre entraînement a été intensif. Et ils n'ont pas dû aller très loin, alors ça devrait aller. Et si vous rencontrez M. Wells et son groupe, ramenez-les à la maison. Mademoiselle Allister va vous assigner les rues. Couvrez la plus grande surface possible."

Willow s'approcha de Giles.

"Notre premier vrai test," lui dit-elle. "Vous pensez qu'on va réussir?"

"Rowena et moi allons avec les deux équipes les moins expérimentées, et Rona et Vi vont aussi s'occuper d'un groupe. Alors oui, nos chances de réussite sont plutôt bonnes," dit-il. "Je veux que tu restes avec Faith."

"Pourquoi? Ça serait plus logique de se séparer, pour que je puisse aider."

"En d'autres circonstances, j'aurais été d'accord avec toi."

"Vous ne pensez pas que j'en suis capable?" demanda Willow.

"En toute honnêteté, je crois que ton contact avec Tara t'as laissée quelque peu déboussolée…sans parler de ce qui s'est passé avec Kennedy tantôt."

"Ce n'était pas Tara. C'était Anya. Alex a des problèmes, et elle veut que je le trouve…ce que je vais faire, quand on en aura fini avec tout ça. Le travail avant tout."

"Je sais…mais malgré tout, j'aimerais quand même que tu restes avec Faith."

"Bon, d'accord."

Willow regarda par dessus l'épaule de Giles et vit Kennedy qui guidait son équipe. Leurs regards se croisèrent, mais la tueuse se détourna.

Avant de suivre Faith, Willow regarda Giles une dernière fois. "Soyez prudent."

"Toi aussi."

Après quelques pas, Willow sentit une tape sur son épaule. Elle se retourna et fut surprise en voyant qu'il s'agissait de Kennedy.

"Je suis désolée," commença la tueuse. "Je n'aurais pas dû m'en aller comme ça tantôt. Je sais que le temps presse, mais je devais m'excuser…au cas où…"

"Je comprend. Mais ne t'inquiète pas. On va retourner à la maison, toute les deux, et on reparlera de tout ça. Et ce n'est pas ce que tu crois, Kennedy. C'était Anya, ok? Mais je t'expliquerai tout ça tantôt, je te le jure."

"Je t'aime," lui dit Kennedy. Elle prit le visage de Willow entre ses mains et l'embrassa doucement. "Sois prudente."

Willow sourit. "Toi aussi. On se revoit tantôt."

EXT. Rue de la ville – Nuit

Cleveland

"Je pense qu'on ne va pas du bon côté", dit Faith à Willow.

Mais, aussitôt que les mots eurent quitté sa bouche, une foule d'adultes et d'enfants affolés passa près d'elles.

"Ou peut-être pas," se reprit Faith.

Un peu plus loin, elles aperçurent deux vampires en train de se rassasier. Faith en tua un, et la femme put se sauver.

"Vous ne vaincrai pas l'armée de la Corruptrice," dit l'autre vampire-zombie.

"Moi je trouve qu'on se débrouille assez bien jusqu'à maintenant."

Sans plus attendre, elle l'envoya rejoindre son copain.

Tout à coup, elle sentit une main sur son épaule. Elle se retourna, prête à attaquer.

"Tu veux vraiment mourir, ou quoi?" s'exclama-t-elle quand elle vit de qui il s'agissait.

"Tu es nerveuse ce soir, non?" demanda Andrew.

 

Acte quatre

EXT. Rue de la ville – Quelques instants plus tard

Cleveland

"Salut," dit Andrew au groupe qui se tenait là. Vous êtes sorties vous promener?"

"Ton téléphone, il est où?" demanda Willow.

Andrew réfléchit un instant, déposa sa taie d'oreiller et fouilla dedans. "Oh, mes préférés!" Après quelques secondes, il sentit la vibration. "Oh," ajouta-t-il en sortant l'appareil.

Il regarda Willow, l'air inquiet, quand elle tendit la main vers lui. Doucement, il lui remit le téléphone avant de reculer un peu.

"On l'a trouvé, Robin…Tout le monde va bien, et on ramène les filles…Ok."

Tout le monde lança un regard désapprobateur à Andrew.

"Si je comprend bien, quelque chose ne va pas," dit-il avec un sourire incertain.

Willow se tourna vers une des tueuses. "Est-ce que je peux avoir ça?" demanda-t-elle en pointant la hache.

La fille lui remit sans poser de question.

"Oh, je t'en prie, ne me tue pas," s'exclama Andrew.

"Mais non," dit-elle avant de se tourner vers Faith. "Continue de patrouiller et je vais ramener ce monsieur au conseil."

EXT. Cimetière – Quelques instants plus tard

Cleveland

"Tu es certaine que c'est une bonne idée?" demanda Andrew à Willow, qui tenait toujours la hache.

"C'est le chemin le plus rapide."

"Mais un cimetière?"

"Tous les monstres sont dans les rues à chercher des victimes."

Une autre voix se joignit à la conversation. "Tu es sûre de ça?"

Se retournant, ils virent Eemia qui se dressait devant eux. Les petites filles et Andrew hurlèrent et allèrent se cacher derrière Willow.

"Pars, Andrew. Ramène les filles à la maison. Maintenant!"

Après un moment, il obéit, emmenant les tueuses avec lui.

"Encore? Vous n'êtes jamais fatigués de fuir comme ça?"

"Aradia, nuoc il moi nemico," cria la sorcière. Lâchant la hache, elle lança une immense boule d'énergie en direction d'Eemia.

Rapide comme l'éclair, la démone se servit de son épée comme d'un bâton de baseball, et renvoya la boule vers Willow, qui ne réussit pas à l'esquiver.

Le projectile la frappa en pleine poitrine, et elle laissa échapper un grognement d'agonie en atterrissant sur une pierre tombale. Sa tête frappa durement la pierre, et la sorcière perdit connaissance. Eemia s'approcha d'elle.

Au son du grognement de Willow, Andrew s'était retourné. Voyant Eemia qui s'approchait dangereusement de la rouquine, il agrippa le bras de la tueuse blonde.

"Marsha, ramène les filles. Deux blocs tout droit, et deux blocs à droite, ok?"

"Tu ne peux pas la combattre tout seul," dit Marsha.

"Peut-être pas, mais je ne peux pas non plus laisser Willow. Allez, pars!"

Andrew ramassa la hache et se jeta sur Eemia, arrivant par derrière. Marsha et les autres filles le regardèrent faire. Eemia entendit soudainement le jeune homme arriver, et le repoussa.

"Imbécile. Tu n'es rien. Mais celle-ci," dit-elle en se retournant vers Willow. "Elle a un incroyable pouvoir, que je pourrais utiliser."

Andrew ne réussit pas à se relever.

"Oh, cette chose est de l'histoire ancienne," dit Marsha. "Qui me suit?"

Sans attendre de réponse, elle fonça. Les 9 autres l'imitèrent. Elle ramassa la hache.

"Hé! Toi, la grande chose laide," cria-t-elle. La démone se retourna et se mit à rire en voyant le groupe de pré-adolescentes.

"C'est une blague."

"Viens donc nous montrer ce dont tu es capable. Ou peut-être est-ce que tu as peur d'un groupe de petites filles?"

"Je vais te montrer ce qu'est la peur," la menaça Eemia.

"Encerclez-la," dit Marsha au groupe.

Pendant ce temps, Andrew avait réussit à ramper jusqu'à Willow.

"Tu penses vraiment que vous pouvez m'arrêter?" dit Eemia en riant.

"Ouais. Mais on va commencer par jouer un peu."

"À quoi est-ce que tu penses exactement?"

Marsha lança la hache avec une telle rapidité que la démone n'eût pas le temps de réagir. L'arme fut rattrapée par la tueuse de l'autre côté.

"Bien joué," dit Eemia en pointant Marsha. C'est alors qu'elle remarqua que sa main avait disparu. Examinant les alentours, elle la vit dans l'herbe.

Soudainement, elle entendit quelque chose d'autre tomber. Son autre main. Et la hache était maintenant dans les mains d'une autre tueuse.

"Tête," murmura Willow en s'appuyant sur la pierre tombale.

"Coupez-lui la tête!" cria Andrew en direction des tueuse.

Marsha lui fit un signe de la tête, alors que le groupe continuait son jeu.

Après un certain temps, Willow intervint. "Ligare," dit-elle. Eemia ne put plus bouger.

"Qui est-ce qui ri, maintenant?" demanda Marsha.

La fille sauta et visa le cou de la démone. Le corps tomba sur le sol et se transforma en poussière.

EXT. Rue de la ville – Nuit

Cleveland

Kennedy et trois autres tueuses combattaient trois vampires-zombies. L'aînée allait en tuer un quand, tout à coup, il se transforma en poussière.

La même chose arriva aux deux autres, sous le regard surpris des filles, qui se contentèrent d'hausser les épaules.

INT. Salle de récréation des Tueuses – Nuit

Cleveland

"C'était cool!" dit la tueuse du Texas à Faith, Kennedy et Rona. "C'était comme…boom, bam, boom, bam, et puis poof! Elle n'était plus rien que de la poussière!"

"Une chose est sûre, je n'oublierai jamais cette soirée d'Halloween," ajouta la jeune asiatique.

"Ça c'est sûr," dit une autre.

"Bon, eh bien…malgré tout ce sucre et cette excitation, il est temps d'aller au lit," dit Faith. Des grognements de protestations se firent entendre. "Allez," ajouta-t-elle avec un sourire. "Ne m'obligez pas à vous montrer ce qu'une tueuse expérimentée peut faire. Allez!"

Elles se levèrent pour partir, mais Faith en appela une. "Marsha, viens ici une seconde."

Les autres filles la taquinèrent un peu, pensant qu'elle allait se faire gronder, mais quittèrent la pièce.

"Ce que tu as fait ce soir, c'était plutôt courageux."

La jeune fille sourit.

"Mais c'était aussi vraiment stupide."

Le visage de Marsha se défit.

"Je ne veux pas que tu ailles dehors en pensant que tu peux tout vaincre, juste parce que tu as eu un vampire. Tu en as encore énormément à apprendre, n'oublie pas ça. Ce que tu as fait ce soir a été héroïque, mais n'en fais pas une habitude. Tu me suis?"

"Oui madame," dit Marsha en hochant la tête.

"Ok, parfait. Mais je veux aussi te dire qu'on te fait monter d'un grade. On va t'emmener en patrouille avec nous, jusqu'à ce que Willow devienne ton observatrice officielle. Ok?"

La petite se retint pour ne pas sourire. "Oui madame."

"Maintenant, va te coucher."

Quand elle fut partie, Kennedy s'adressa à Faith.

"Tu pense qu'elle a ce qu'il faut?"

"Elles l'ont toutes. Mais elle a déjà l'attitude.

"C'est ça le plus important," la taquina Rona.

"Ça c'est vrai," dit Faith avec un sourire.

INT. Chambre de Faith – Nuit

Cleveland

"Comment va notre héroïne?" demanda Robin quand Faith entra.

"Elle va bien."

"Les zombies sont disparus?"

"Ouais, en tuant la démone ça les a tous éliminés."

"Mmm, une bonne nuit en perspective, alors." Robin se mit à l'embrasser dans le cou, mais s'arrêta en sentant la tension se former dans ses épaules. "Ça va?" demanda-t-il.

"Ouais, ça va."

"Vraiment? Tu es vraiment très tendue."

Elle se retourna dans ses bras et soupira.

"Pourquoi est-ce que tu es avec moi? Et ne me fais pas le coup du 'tu es exceptionnelle, magnifique'. Je veux dire, honnêtement. Pourquoi t'es avec moi?"

"Est-ce que je devrais faire une liste?" demanda-t-il en souriant. Son sourire disparut en voyant qu'elle ne réagissait pas. "Qu'est-ce qui ne va pas, Faith? Tu remet notre histoire en question?"

"Oui, pas mal. J'ai peur…vraiment peur."

"J'ai fait quelque chose?"

"Non. C'est justement ça le problème. Tu es…parfait. Et ça fait peur."

"Alors quoi? Je devrais te malmener un peu et te donner des surnoms de mauvais goût?"

"Ça, j'y suis habituée," répondit Faith. "Mais non, je n'en veux pas."

"Alors qu'est-ce que tu veux?"

Faith s'assit sur le lit, imitée par Robin. "C'est juste que…je veux savoir pourquoi tu es encore là. Le sexe est génial, ce n'est pas ça le problème. Mais…je sais ce que je ressens pour toi, mais j'aimerais savoir ce que toi tu ressens pour moi.

"Honnêtement?"

Faith hocha la tête.

"Par moment tu m'énerve vraiment. Tu peux être fatigante, frustrante."

"Et je te le redemande, qu'est-ce que tu fais avec moi?"

"Parce que malgré tout ça, il y a un côté positif à chaque aspect négatif. Avec toi, c'est tout ou rien. Noir ou blanc, tu ne laisses pas de place au gris. Et j'admire ça."

"Alors tu aimes que je suis une dure à cuire?"

"Absolument…je te trouve drôle. Tu me fais rire même quand les choses sont au plus mal. Et oui, tu est magnifique. Mais pas juste à l'extérieur, à l'intérieur aussi. Tu te préoccupe des autres, même quand ça serait plus facile de t'en aller et de les laisser régler leur problèmes eux-mêmes. C'est admirable. C'est pour ça que je suis là. Et c'est pour ça que je vais rester, si tu me le permets."

Faith hocha la tête.

"À ton tour," dit Robin. "Pourquoi t'es là?"

Après un moment, Faith haussa les épaules. "Tu es cool…et beau. Et tu ne me regarde pas de haut. Tu es ce gars super intelligent qui dirigeait l'école, et tu me parle sans me faire sentir stupide. Et comme je l'ai dit…ça me fait peur."

"Pourquoi?"

"Je n'ai jamais gardé un gars pendant plus qu'une fin de semaine. Mais avec toi…j'ai peut parce que j'ai peur de te perdre…tu comprends? J'ai peur parce que pour la première fois je cours le risque de te perdre."

"Mais ça n'arrivera pas. Tu ne penses pas que moi aussi j'ai peur? Que tu pourrais un jour te tanner et me remplacer par un gars plus jeune et plus beau?"

"Vraiment? Pourtant, tu as l'air si…confiant."

"Ouais, mais c'est parce que j'essaie de ne pas y porter attention. Je profite de la vie au jour le jour. Et c'est ce que tu devrais essayer de faire."

"Mais c'est dur. Et j'ai l'impression que peu importe ce que je fais, je détruit tout."

"Tu n'as pas eu de chance, Faith. Tu as ouvert ton cœur aux mauvaises personnes. Mais peut-être qu'un jour tu va te rendre compte que je ne suis pas comme les autres et que je vais gagner ta confiance."

Faith lui fit un sourire et se déshabilla. Elle se glissa sous les couvertures, lui faisant signe de la suivre…ce qu'il fit, sans se faire prier. Elle l'embrassa passionnément avant de se blottir dans ses bras.

"C'est pas juste pour le sexe, crois-moi."

Robin sourit. "Prouve-le."

Faith éteignit la lumière avant de se recoucher. "Bonne nuit," dit-elle doucement.

Il ferma les yeux et la serra plus fort. "Bonne nuit, ma belle."

INT. Chambre de Willow et Kennedy – Nuit

Cleveland

Willow prit le combiné et composa un numéro. Elle ouvrit la bouche pour parler, mais la referma aussitôt et attendit quelques instants.

"Salut, Buff. C'est Will. Devine quoi? Je suis l'Observatrice d'une petite tueuse blonde, pleine d'énergie et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Ça te fait penser à quelqu'un? Et en passant, je me suis évanouie ce soir, comme ça arrive souvent aux observateurs…Mais ce n'est pas pour ça que j'appelle. C'est à cause d'Alex. As-tu eu de ses nouvelles? Parce que l'esprit d'Anya m'a contactée, et je suis inquiète. Je me suis dit que j'allais commencer par t'appeler, alors réponds-moi quand tu auras ce message. L'heure n'est pas importante, ok? Bon…prenez soin de vous, toi et Dawn. Je vous aime, et j'espère avoir de vos nouvelles bientôt."

Willow reposa le combiné.

À suivre...la semaine prochaine

Fin de l'acte 4